Abbé Bernard Doré
(1934-2009)


Photo Bernard


Est décédé à Chambord, le 21 octobre 2009,
à l'âge de 75 ans et 5 mois, l'abbé Bernard doré,
fils de feu M. Gérard doré et de feu dame Anésie Gauthier,
demeurant à Roberval.

Lignée

 8 - ANÉSIE GAUTHIER
 7 - ALBERT

 6 - PHILOMÈNE
DUBOIS
 5 -
PIERRE-CHARLES-LOUIS
 4 - MARIE-VICTOIRE HÉON
 3 - CHARLES
 2 - CHARLES
 1 - ROBERT

Funérailles

Les funérailles ont eu lieu le samedi 31 octobre 2009 à 10 h 30 à l'église Notre-Dame de Roberval.

Inhumation

L'inhumation a eu lieu au cimetière de Métabetchouan.

Notice biographique

Né à Saint-Jérôme du Lac-Saint-Jean le 27 avril 1934, il a fait ses études classiques au Petit Séminaire de Chicoutimi et ses études théologiques au Grand Séminaire du même endroit.

Il a été ordonné prêtre le 28 mai 1959, dans la chapelle du Séminaire Marie-Reine-du-Clergé de Métabetchouan par Mgr Marius Paré, alors évêque auxiliaire au diocèse de Chicoutimi.

L'abbé doré a été vicaire dans les paroisses Saint-Nazaire (juin-octobre 1959), Saint-Mathias d'Arvida (1959-1965), Saint-Alexis de La Baie (1965-1966), Saint-Dominique de Jonquière (1966-1968), Saint-Louis de Chambord (1968-1972), Notre-Dame d'Hébertville (1972-1974) et en même temps (1973-1974), animateur de pastorale à la Commission scolaire régionale Lac-Saint-Jean.

Après un stage d'étude d'un an à l'Institut de pastorale des dominicains à Montréal, il est nommé membre, en 1975, de l'équipe pastorale de la paroisse Saint-Cyrille de Normandin, puis curé de Saint-Thomas-Didyme (1976-1980), Saint-Jean-Vianney (1980-1985), Saint-Joachim (1985-1988), Notre-Dame d'Hébertville (1988-1993) et Sainte-Marie de l'Ile-Maligne (1993-1999).

En 1999, il devient membre de l'équipe pastorale des paroisses de Sainte-Hedwidge, Notre-Dame et Saint-Jean-de-Brébeuf de Roberval, avant de diminuer ses activités à partir de 2004, tout en collaborant au ministère, d'abord dans les paroisses de Roberval puis, au cours des dernières années avec l'équipe pastorale des paroisses Notre-Dame de La doré, Saint-Félicien, Saint-Méthode et Saint-Prime.

Le Quotidien Publié le 21 octobre 2009 à 11h23
Mis à jour le 21 octobre 2009 à 11h56

(Chambord) L'abbé Bernard Doré a été retrouvé sans vie mercredi matin, vers 11h, à environ 1km de son chalet, sur la pointe de Chambord. C'est un résidant du secteur qui se promenait en VTT qui l'a aperçu. L'homme de 75 ans gisait face contre terre. Il a été retrouvé sur les berges du lac Saint-Jean, du côté opposé où il avait l'habitude d'aller marcher et où les recherches étaient effectuées. Selon la porte-parole de la Sûreté du Québec, Hélène Nepton, il ne portait pas de traces évidentes de violence, laissant supposer qu'il serait peut-être décédé d'un malaise cardiaque. Il faudra toutefois attendre les conclusions du coroner pour connaître avec certitude la cause du décès. Le prêtre avait été porté disparu lundi soir après qu'un membre de sa famille se soit inquiété de son absence. Recherches Les recherches ont débuté le soir même de la disparition, lundi soir. Les patrouilleurs ont alors sillonné les abords des chalets du chemin de la baie Doré, sans résultat. Hier, un hélicoptère de la Sûreté du Québec a été appelé en renfort. Les recherches ont été arrêtées à 19h, pour recommencer ce matin.

Un premier livre pour l'Abbé Doré Après 10 années d'écriture, « Apolline, son héritage » est édité
par Hélène Gagnon
L'Étoile du Lac, M.R.C. Domaine-du-Roy Article
mis en ligne le 19 novembre 2007 à 13:00

Abbé Doré livre Apolline
L'Abbé Bernard Doré a dévoilé devant famille et amis
son premier roman à caractère historique « Apolline, son héritage ».
(Photo : Hélène Gagnon)

Dans le cadre de l'atelier d'écriture « Je me raconte », l'Abbé Bernard Doré ne pensait pas publier. Après plus de dix années d'écriture, il a dévoilé, en présence des membres de sa famille et amis, le résultat de son écriture et ses recherches « Apolline, son héritage ».

« Je ne savais pas de quelle manière raconter mon histoire au début. La découverte des photos d'Apolline, qui est l'arrière-grand-mère du côté paternel de ma mère, ont été ma première piste d'écriture », mentionne l'Abbé Doré.

C'est un travail de réflexion et de recherche ardu qu'il entreprenait. Décrire, avec un bond de deux siècles dans le passé, le plus fidèlement possible ses ancêtres s’est avéré un défi.

« Je me suis basé sur le trait de caractère des oncles, des tantes, de ma mère et de mes grands-parents maternels afin de déterminer qui était Apolline. La détermination était la qualité que je devais absolument rendre visible aux yeux des lecteurs », souligne M. Doré.

Voilà l'héritage psychologique que lègue Apolline à sa descendance. « Nous vivons à travers elle et ce qu’elle nous a laissé. Ma famille ainsi que moi-même sommes fiers d'être liés à Apolline et son histoire », affirme l'Abbé Doré.

Un travail de moine

En implantant dans le secteur de Roberval les ateliers « Je me raconte » l'Abbé Doré ne croyait pas mettre sous presse ses écrits. Avec l'équipe qui s’est dressée autour de lui, le projet a rapidement pris de l'ampleur. Plusieurs personnes ont feuilleté et lu avec minutie les premières esquisses. Devant la richesse de la recherche et les commentaires élogieux, Pierre Gill a accepté de publier le recueil de quelques centaines de pages.

L'Abbé Doré est le treizième à publier ses écrits dans le groupe « Je me raconte ». Depuis peu de temps, celui-ci travaille à la réalisation d'un second récit, mais cette fois-ci du côté de son père.

Doré, Bernard, 1934-2009
     Apolline, son héritage, [1807-2007] / Bernard Doré. — [Roberval] : B. Doré, impression 2007.
— 144 p. : ill., port., fac-sim. ; 23 cm.
     ISBN : 978-2-9800923-4-3 (br.). — ISBN : 978-2-9800923-5-0.